faire site etranger multi langue

Sommaire

Quels avantages à créer un site web international ?

Créer un site ou des pages en plusieurs langues représente une opportunité de croissance considérable !

Des grandes entreprises françaises comme Vente Privée, Zalando, ou encore Rue du Commerce ont traduit leur site pour exporter leurs produits et étendre leur marché. Traduire un site en anglais permet par exemple de toucher 1,5 milliard de locuteurs de par le monde. Cet idiome est également la langue officielle de 53 pays !

Ces entreprises ont étendu leur portée commerciale aussi pour profiter d’économies d’échelle et amortir les coûts fixes, pour mutualiser les infrastructures technologiques et logistiques, pour gagner en pouvoir de négociation sur les fournisseurs grâce à des volumes d’achat plus conséquents.

Bien sûr, les opportunités offertes par l’internationalisation d’un site concernent tout aussi bien les PME, les ETI ainsi que les autoentreprises pourvues que cela rentre dans une stratégie d’internationalisation pensée.
Voyons justement ici comment créer un site multilingue et son contenu de manière efficiente tout en évitant les pièges trop souvent déclenchés qui impactent le SEO international.

Quelle architecture technique pour un site multilingue ?

Créer un site internet dédié pour chaque langue

La première possibilité est de réaliser un site web par langage. Chaque site comportera dans l’idéal une extension de nom de domaine spécifique par pays (ccTDL – Country Code Top Level Domain) comme « .be », « .fr », « .en », etc. Si le nom de domaine du site comporte une extension générique comme « .com » ou « .eu » par exemple, alors il faut bien penser à préciser la zone géographique visée dans les webmaster tools.

Avantages et inconvénients de la création de plusieurs sites par langue

Les sites pourront être plus facilement personnalisés pour répondre aux usages des populations visées. Autres avantages inhérents à l’autonomie de chaque site : vous pouvez faire un référencement spécifique pour chaque pays, vous pouvez expérimenter différentes technologies, vous pouvez racheter un nom de domaine pour chaque site…

À double tranchant, cette méthode vous obligera à travailler chaque site de manière séparée : référencement, gestion…

Créer des pages par langue dans l’architecture du site actuel

Si vous avez déjà un site internet dans une langue spécifique, vous pouvez profiter de son architecture et créer un deuxième silo appartenant au même nom de domaine (exemple : www.site.com/en/).

Greffer la nouvelle structure à l’architecture du site initial : avantages et désavantages

Cette méthode est plus rapide à réaliser que la précédente : il suffit de créer de nouvelles pages dans une autre langue tout en gardant une cohérence dans la charte graphique, et de greffer cette nouvelle structure à la page d’accueil du site principal grâce à un lien interne ancré sur une image de drapeau par exemple. Les pages de ce nouveau silo bénéficieront ainsi du juice link (jus de référencement) du site principal.

Seulement, le site se noie alors dans la langue principale. Nous sommes aussi obligés de garder la même charte graphique. Enfin en matière de SEO, une incohérence linguistique subsiste de par le lien interne multilingue et l’extension du nom de domaine si le site d’accueil est en ccTLD (exemple : www.site.fr/en/).

Créer un véritable site multilingue

Autre possibilité, celle de refondre totalement le site internet actuel. Le nouveau site hébergera toutes les langues, mais à la différence de la méthode précédente, il sera pensé dès le départ pour l’international et le plurilangage.

Les pour et les contre de la création complète d’un site multilingue

La méthode donne une dimension plus internationale à votre site, ce qui dans certains secteurs donne une certaine importance à votre entreprise. La traduction des différentes langues se fait également directement dans la même interface…

Bémols, cette technique de création de sites polyglottes est bien plus longue et plus contraignante que les manières de procéder précédentes.

seo inter national langues

Stratégie de contenu et outils pour un site web multinational

Faites une « localisation », non pas une simple « traduction »

« Traduire », c’est écrire littéralement une phrase dans une autre langue. « Localiser » signifie une adaptation au marché local avec une considération des subtilités culturelles et linguistiques.

Le vocabulaire

Un site québécois n’utilisera pas forcément le même vocabulaire et les mêmes expressions qu’un site français ou belge francophone. Un site hispanophone dédié aux Espagnols ne devrait dans l’idéal pas traduire ses contenus de la même manière que pour des pays d’Amérique latine.

Des sites en viennent même à changer le nom de la marque selon les nationalités. En France, TonerPartner devient TonerPartenaire par exemple.

Les subtilités culturelles

Une phrase française comme « Créez une page YouTube » ne devra pas être traduite à l’identique en Chine par exemple, où YouTube n’est pas utilisé au profit de la plateforme vidéo Youku Tudou.

Les stratégies marketing

Pour vendre aux États-Unis par exemple, l’entreprise doit montrer qu’elle est fière de son produit alors qu’en France, les entreprises sont habituellement plus sur la réserve par rapport à leur produit. Ainsi, pour votre / vos sites plurilingues, vous devrez penser pour chaque pays ou secteur géographique visés à adapter votre tunnel de conversion.

Les autres types de contenu

Il ne faut pas oublier également de traduire les illustrations et les vidéos intégrées à votre site internet. Dans la continuité du funnel (entonnoir de conversion), les messages de service ne doivent pas non plus passer à la trappe : confirmation de commande, enquêtes de satisfaction, emails du support client…

Quels outils utiliser pour traduire son site internet en une autre langue ?

Avant de parler d’outils, il est vivement conseillé de travailler avec des traducteurs professionnels natifs pour respecter au mieux la notion de « localisation » citée plus haut. L’idéal est également de coupler la traduction par un travail de vérification et de revalorisation : un collaborateur en interne relit et renforce le texte par des termes techniques et les termes employés dans l’entreprise.

Seulement, le budget et les possibilités liées à la gestion ne sont pas toujours au rendez-vous. Il existe en ce cas des outils digitaux pour traduire des contenus rédactionnels :

  • Google Traduction est le plus populaire. L’outil s’améliore constamment. Google Translate est notamment performant aujourd’hui dans la traduction du français vers l’anglais.
  • Divers plug-ins de CMS peuvent également vous aider à traduire des textes pour votre site ou proposer des alternatives. Pour WordPress, l’on retrouve Polylang, WPML, Weglot, Transposh https://transposh.org/fr/ ou encore Qtranslate X. Pour Prestashop, vous pouvez utiliser l’add-on Traduire Tout.

Référencement international et multilingue, comment faire ?

Votre stratégie de référencement à l’international devra prendre en compte toutes les méthodes et techniques d’optimisation SEO. Pour le référencement naturel multinational, vous devrez également vous pencher sur d’autres points spécifiques et éviter des erreurs trop souvent commises.

Ce qu’il faut faire pour optimiser son référencement naturel international

  • Développer un netlinking géolocalisé. Obtenez des backlinks provenant de sites bien choisis géographiquement vous permettra de démontrer à Google votre pertinence locale. Google a mis au point deux algorithmes locaux (Pigeon et Opossum). Si vous souhaitez viser les grandes villes d’un pays par exemple pour toucher une cible urbaine, il vous faudra jouer avec les mots-clefs locaux. Les liens entrants doivent aussi provenir de sites étant dans la même langue.
  • Pour bien référencer un site à l’étranger, faites comprendre aux moteurs de recherche l’organisation de vos différentes traductions grâce à l’attribut html hreflang. Proposées par Google depuis 2011, les balises signalent au moteur de recherche la langue utilisée dans la page qui s’affiche, mais aussi le pays pour lequel ce son contenu est destiné. L’on retrouve une première abréviation pour la langue puis une deuxième pour le pays cible. Exemples avec les lignes de code suivantes :
    <link rel=”alternate” href=”https://www.site.be” hreflang=”fr-be”/>
    <link rel=”alternate” href=”https://www.site.qc.ca” hreflang=”fr-ca”/>
    <link rel=”alternate” href=”https://www.site.es” hreflang=”es-es”/>
  • Utilisez les meilleurs logiciels d’application pour l’optimisation de contenu internationale :
    – SEMrush est un outil très complet. Le logiciel à abonnement vous aidera à internationaliser digitalement vos produits ou services. SEMrush trouve et répare les erreurs hreflang, collecte les meilleurs keywords (mots-clefs) pour votre référencement à l’étranger, suit l’évolution de votre positionnement dans les SERP (pages de résultats) et vous donne des idées d’amélioration pour avoir de plus en plus de trafic organique.
    – Search Metrics offre des analyses et des recommandations ciblées. La suite payante Search Metrics est parfaite pour viser le multinational ; elle compte environ 100 000 utilisateurs dans le monde.
    – Google Trends est un outil gratuit qui permet d’être informé de l’intérêt pour un mot-clef dans un pays, une région ou une ville donnés. Les chiffres concernent le moteur de recherche Google bien évidemment. Il est possible de comparer plusieurs mots ou expressions. Google Trends suggère en outre des requêtes et de sujets associés.

Ce que vous devez éviter de faire pour améliorer votre SEO international

  • Mélanger plusieurs langues dans la même page. Ce n’est pas bon pour le référencement à l’étranger. Cela confond de surcroît le lecteur qui risque de changer de page immédiatement si la langue qu’il pratique n’apparaît que sous la ligne de flottaison (ligne qui sépare la partie d’une page web visible durant le chargement de la partie invisible). Une mauvaise expérience utilisateur fait généralement croître le taux de rebond, lui-même considéré par les algorithmes de Google.

traduire site plusieurs langages traduction site plusieurs langues

  • Gérer les langues par paramètre dans l’URL : le paramétrage de la langue ne doit pas se faire dans l’URL (exemple : www.site.com?lang=fr) au risque de détériorer le SEO de votre page.
  • Produire un contenu selon l’adresse IP ou la langue du navigateur de l’internaute.
  • Créer des liens entre des pages de langues différentes.
  • Utiliser la même balise canonical pour toutes les traductions de la page principale (la canonical est une balise HTML servant à indiquer à Google l’URL à prendre en compte).

Conclusion : comment viser l’international sur internet ?

Viser l’étranger est une réelle opportunité pour de nombreuses entreprises. Selon le baromètre annuel d’Opinionway pour CCI International, les entreprises présentes à l’international sont plus performantes que celles qui se cantonnent au marché français.

Pour s’élancer à l’international, il est primordial de créer ou refondre un site internet. Rappelons qu’il existe plusieurs options : créer un site pour chaque langue et/ou pays ciblés, rajouter des pages traduites au site d’origine ou bien réaliser un véritable site multilingue.

Une bonne traduction prenant en compte la « localisation » n’est pas à négliger (au contraire), puisqu’elle va à la fois servir à l’expérience utilisateur et au référencement naturel de votre site. Pour traduire des contenus rédactionnels, le mieux est de faire confiance à des traducteurs professionnels natifs, mais il existe des alternatives informatiques comme Google Translate ou bien des extensions de CMS.

D’autres outils comme SEMrush ou Search Metrics vous aideront à améliorer votre position dans les SERP. Pour votre SEO mondial ou extranational, il vous faudra également privilégier le netlinking géolocalisé, utilisez les attributs html hreflang.

[contact-form-7 404 "Not Found"]
envelopeDEVIS SOUS 48H