Agence SEA : agence de publicité en ligne certifiée Google Ads

Google Ads est un des principaux leviers d’acquisition de la publicité sur le web. Ce n’est pas pour rien que 80 % du budget de référencement payant (Search Engine Adversiting - SEA) des commerçants en ligne est engagé sur Google et Facebook ! Découvrez ici en détail tout l’intérêt de diffuser des annonces publicitaires sur Google, un « moteur de réponses » qui, rappelons-le, s’accapare plus de 90 % des parts de marché des moteurs de recherche dans le monde.

  • Accueil
  • Agence SEA : agence de publicité en ligne certifiée Google Ads

Tous nos conseils
pour créer et améliorer des campagnes SEA sur Google

Audit SEA
gratuit !

Cette étape est souvent survolée par de nombreuses agences SEA. Pourtant en découle toute l’efficacité des performance de votre référencement Google.

4 étapes-clés
pour réussir votre campagne Adwords

Pour créer, diffuser et améliorer continuellement une campagne Google Ads (anciennement Google Adwords), une bonne agence SEA doit suivre un processus complet qui ne laisse pas de place au hasard.

1 La définition de l’objectif marketing digital

Avant de s’élancer dans une campagne SEA, il convient de bien définir les objectifs de la campagne digitale. Une solution souvent employée dans le monde du marketing : la méthode SMART. Pour être suffisant fort et porteur pour votre entreprise, votre objectif doit ainsi être :

  • Spécifique : il ne doit pas être trop large, trop vaste. Il doit s’agir d’un phare, d’un point précis à l’horizon. A l’inverse, s’il est trop précis, il pourra être difficile de créer une campagne efficace autour.
  • Mesurable : dans une optique d’amélioration continue, l’objectif publicitaire doit pouvoir être mesuré avec des indicateurs clés de performance (KPI). Ces metrics peuvent être le taux de clic (CTR), le coût par clic (CPC), le taux de conversion, le retour sur investissement (ROI), l’engagement du trafic obtenu, etc.
  • Atteignable/Réaliste : l’objectif webmarketing doit être challengeant, mais accessible pour rester motivant, et surtout, pour que les autres objectifs qui gravitent autour de cet objectif principal soient eux aussi réalisables. Les moyens humains et matériels doivent aussi pouvoir répondre aux exigences et à l’ambition de la mission.
  • Temporellement défini : une deadline doit être fixée à l’ensemble des acteurs engagés sur la campagne SEA. Nous recommandons de procéder par étapes avec un système de rétroplanning. Rappelons aussi la loi de Parkinson qui stipule que « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement »… Avoir un délai commun est ainsi une bonne manière d’accroître la productivité et la mise en ligne rapide d’une annonce Google Ads efficace.

2 L’étude de l’environnement de l’entreprise

Il faut étudier le macro-environnement de la marque/entreprise qui souhaite lancer une campagne de référencement payant via Google Ads.

Il faut alors procéder à une analyse PESTEL. Autrement dit, il faut recueillir le maximum d’informations sur les points suivants qui interagissent avec l’entreprise : politique, économie, sociologie, technologie, environnement et légal. Objectif : bien connaître l’environnement global de l’entreprise et identifier des angles d’attaque pour les campagnes de référencement. Exemple avec une publicité Adwords pour un site d’investissement immobilier : pourquoi ne pas lancer une campagne publicitaire vantant les mérites de la loi Pinel avant que la mouture actuelle ne prenne fin en décembre 2021 ?

Il faut aussi étudier le micro-environnement de la marque. Qui sont ses fournisseurs, ses partenaires commerciaux, mais aussi :

  • les clients de la marque ? En SEA, un bon ciblage est essentiel. Au regard de son prospect-type, le ciblage marketing permet par la suite de rédiger des annonces pertinentes, de choisir les bons mots-clefs (keywords), de définir les horaires de publication des annonces les plus pertinents, etc. Nous recommandons au préalable de créer une fiche de persona marketing (un avatar qui représente le client cible de la marque) sous forme d’un CV. Cela permet à tous les acteurs en charge de la campagne SEA d’identifier la cible avec précision.
  • les concurrents ? Une étude concurrentielle (benchmarking) est primordiale. Quels sont les concurrents directs et indirects ? Quels sont ceux qui vendent des produits sur Google Ads ? Quels articles commerciaux vendent ces derniers, avec quelle stratégie SEA et quel type d’annonce ?

Enfin : l’analyse SWOT. Cet outil d’analyse stratégique permet de déterminer avec efficacité les forces et les faiblesses de l’entreprise (analyse interne), ainsi que ses opportunités et ses menaces (qui sont en partie issues de l’analyse PESTEL).

3 La création de la campagne SEA et des annonces

Les 2 premières étapes ont permis d’avoir de nombreuses cartes en main. Il faut ensuite préparer une stratégie sur mesure, et enfin, mettre en place une campagne Google Ads.

Le paramétrage suit plusieurs étapes. Parmi les principales :

  • la pose du Pixel Google Ads sur les sites internet reliés aux campagnes de référencement. En faisant le pont entre chaque site web et Google, cette balise (un morceau de code) permet en effet de faire un suivi des conversions et donc de déterminer si la campagne est rentable ou non.
  • La création d’un compte Merchant Center. Il sert notamment à transférer rapidement des données de produits vers Google Ads. Cette data intègre ensuite les différentes campagnes SEA. Très pratique pour les campagnes Shopping qui peuvent être longues à mettre en place sans fonctionnalité d’automatisation.
  • La création des annonces Adwords. Pour une campagne Search, il s’agit de préparer les titles, de rédiger des métadescriptions incitatives avec un bon choix des mots, de nommer les adresses URL, de relier l’annonce à une page de destination, etc.

4 Le suivi des campagnes

Après avoir mis en place une campagne publicitaire digitale, il faut réaliser un suivi des différentes métriques (les KPI) déterminées dans la stratégie initiale.

Citons notamment le ROI global, le ROI par groupe d’annonces, le taux de clic (Click-Through Rate – CTR), le taux de conversion ou encore le coût par clic (CPC).

Une agence SEA étudiera également les rapports Google Ads :

  • des requêtes pour identifier les mots-clefs qui ont déclenché une impression des annonces.
  • démographiques et géographiques, pour mieux connaître l’audience et améliorer soit la fiche du persona, soit la campagne elle-même pour qu’elle colle justement plus au buyer persona.
  • sur les chemins et les délais de conversions, afin de mieux comprendre le parcours utilisateur tout au long du tunnel de conversion.
  • sur les variantes d’annonces (technique de l’A/B Testing), pour sélectionner celles qui génèrent les meilleurs résultats, et améliorer ainsi progressivement la campagne webmarketing.
  • du Quality Score, avec les 3 piliers qui le composent : taux de clic attendu, pertinence de l’annonce et convivialité de la page de destination. Ce metric joue considérablement sur le retour sur investissement de la campagne.

Cette étape de reporting est un inconditionnel en référencement payant Google. Elle permet en effet d’affiner la campagne SEA au fur et à mesure (ce qu’il est difficile de faire sur des supports offline comme la publicité TV ou radio, par exemple).

Vos questions fréquentes
sur Google Ads

Les publicités sur ce moteur de recherche s’adressent à des intentionnistes. Autrement dit, grâce à des annonces publicitaires, la marque répond à une demande qui est préalablement exprimée par les internautes, via la barre de recherches de Google. Et les annonces que Google Ads propose à ces derniers répondent généralement avec précision à leur requête et donc aux mots-clefs qu’ils ont inscrits dans la barre de recherche.

L’intérêt de viser des intentionnistes ? Le contact commercial (le lead) est déjà qualifié (on parle de prospect chaud). Donc il y a de grandes chances qu’il achète le produit. C’est plus ou moins le contraire avec la publicité télévisuelle, par exemple, qui s’adresse à des leads qui ne sont pas forcément dans une optique d’achat.

Autres atouts de Google Ads :

  • La mise en ligne rapide des annonces. Si une campagne de publicité offline (TV, presse & magazine, radio, affichage papier…) peut mettre des mois à se lancer, une campagne SEA peut quant à elle être mise en ligne très rapidement et profiter d’une visibilité immédiate. Idéal pour avoir un maximum de flexibilité quant aux produits en vente, et pour réaliser rapidement des A/B Tests (des essais d’annonces par effet de confrontation).
  • La possibilité de commencer avec un petit budget Adwords. Avec Google Ads : pas de ticket d’entrée inaccessible comme pour la publicité télévisuelle. La plateforme publicitaire permet aux marques avec de petits budgets d’avoir un retour sur investissement (ROI) attractif. Les marques peuvent notamment positionner des annonces sur des mots-clés de longue-traîne. Ces dernières sont des expressions constituées de plusieurs mots-clefs qui sont souvent moins recherchées que les mots-clefs génériques, mais qui affichent une concurrence et une enchère faible.
  • Une mesure précise du retour sur investissement, un des KPI les plus importants de toute campagne SEA. Notre agence de référencement payant suit ainsi en temps réel l’avancée des campagnes publicitaires de nos clients. Nous réalisons aussi des reportings à intervalles réguliers.

Une agence de référencement payant (agence digitale SEA) a l’habitude de gérer des campagnes SEA pour des clients de différents secteurs d’activité. Elle a la flexibilité et les compétences nécessaires pour piloter une campagne SEA de la création de la stratégie à son application. Pour gagner un temps précieux (qu’il reste à consacrer à votre savoir-faire premier), vous pouvez vous aussi confier à un consultant Adwords les rênes de la gestion de vos campagnes de référencement payant sur Google. Ce consultant se chargera de diriger les équipes techniques en interne.

Une agence SEA maîtrise aussi les différentes fonctionnalités de Google Ads. Elle saura vous indiquer lesquelles mettre en place. Les campagnes Shopping, par exemple, sont souvent positionnées au-dessus des résultats de recherches payants et naturels, en haut des pages de résultats (les SERP). Cependant, suivant les SERP, le bloc « Shopping » se trouve parfois sur le côté de la page de résultats… Suivant les autres paramètres, mieux vaut alors peut-être ici opter pour des campagnes Search classiques (annonces textuelles).

Pour choisir une agence SEA compétente, vérifiez que l’agence possède le badge Google Partner. C’est le cas de notre agence de référencement, qui peut mettre en avant cette certification après avoir réussi les examens de certification Google Ads.

Assurez-vous que cette société est transparente avec vous. Privilégiez les agences qui ne se cachent pas derrière le jargon du métier. Assurez-vous ainsi que votre potentiel Account Manager SEA sait bien vous expliquer, avec des mots simples, ce qu’il va vous proposer. C’est important pour garantir un bon suivi tout au long de votre campagne SEA. Si l’agence de référencement payant vous le propose, profitez également d’un audit SEA gratuit qui vous permettra de faire un premier pas avec elle avant de vous décider.

Une bonne agence SEA souhaite faire gagner du temps à ses clients. Un Account Manager le tient ainsi informé régulièrement à l’aide de rapports écrits synthétiques.

Ce chargé de projet dirige aussi parfois des équipes techniques. Chaque membre est alors spécialisé dans un domaine du référencement payant : campagne Search, Google Shopping, DSA, Remarketing dynamique, analyse des données…

Une agence de référencement payant Google utilise également des outils performants (parfois onéreux) comme SEMRush, par exemple, qui a une section dédiée aux campagnes payantes comme Google Ads.

Google Ads permet de créer des campagnes :

  • Search, qui répondent aux requêtes des internautes. Ce type d’annonce est uniquement textuel (pas d’image). Mais au-delà du title et de la métadescription, on peut ajouter des informations telles qu’un numéro de téléphone grâce à l’extension d’appel, par exemple.
  • Ces annonces avec un titre et une image sont idéales si vos produits ont un caractère visuel fort. Ils permettent aussi de mettre en avant le prix du produit, et donc de recevoir uniquement des clics de la part d’internautes vraiment intéressés (le prix d’achat étant souvent déterminant pour la conversion).
  • Dynamic Search Ads (DSA). La régie publicitaire de Google scanne votre website et identifie automatiquement des mots-clefs pertinents qui correspondent à vos produits. Elle crée aussi le titre de l’annonce et l’URL de destination de chaque produit que vous souhaitez vendre en ligne.
  • Remarketing dynamique. Ce type de campagne de référencement vise à recibler des prospects qui ont consulté des produits sur votre site, par exemple, mais qui ne les ont pas achetés.

Pour estimer le retour sur investissement d’une campagne SEA, vous devez suivre cette formule :

(Chiffre d’affaires obtenu grâce à la campagne – Coûts globaux, y compris les frais d’agence SEA)
/
Coûts globaux

En d’autres mots, le retour sur investissement correspond au chiffre d’affaires minoré du prix de revient. Le résultat est ensuite divisé par le prix de revient de la campagne SEA.

Bien entendu, les rapports qui vous sont régulièrement fournis par l’agence SEA doivent contenir des chiffres liés au ROI qui est une information capitale.

Dès lors que votre annonce est en ligne, elle entre en compétition avec d’autres annonces, au regard des mots-clefs qui ont été déterminés par les référenceurs web de l’agence SEA.

Google va prendre en compte le Quality Score de chaque annonce promotionnelle pour déterminer celle qui gagnera les premières places. Cette note de 1 à 10 dépend de « la probabilité pour que vos annonces enregistrent des clics lorsqu’elles s’affichent pour ce mot clé […] », d’après Google, plus la prise en considération des performances passées du mot-clé au regard de la position de ladite annonce.

Il va aussi prendre en compte l’enchère maximale que l’expert SEA a attribuée à tel mot-clef pour telle annonce. On parle alors de l’indicateur clé de performance « CPC max ».

In fine, la position d’affichage suit ce calcul : « CPC Max » x « Score de Qualité ». Et le score des annonces détermine ensuite leur classement.

La pertinence d’un mot-clef dépend de maints critères, notamment :

  • La concurrence, qui fait grimper naturellement les enchères. La précision du mot-clef permet de faire baisser le niveau de concurrence en évacuant les concurrents indirects.
  • Le Coût par Clic (CPC) moyen, pour avoir une idée de la rentabilité.
  • La position naturelle de la page à booster sur ce mot-clef. Cela va permettre en partie de déterminer la « convivialité » de cette page de destination en fonction de la thématique des keywords : un facteur qui influence le Quality Score.
  • Le volume de recherche, qui indique le nombre de recherches mensuelles ciblant ledit mot-clé.

Dans une campagne de publicité Google, la précision est le maître-mot. Si vous optez pour des mots-clefs génériques, il y a un fort risque pour que votre ROI dégringole. Misez plutôt sur des mots-clefs de longue-traîne, c’est-à-dire des expressions-clefs souvent peu concurrentielles et répondant en tout point à la demande de l’internaute. Ce dernier a alors de grandes chances de cliquer sur votre annonce publicitaire, et de devenir un client par la suite.

Exemple : la concurrence sera moins rude sur le mot-clef « investissement Pinel Paris » que sur le mot-clef « investissement »… En outre, il y a de fortes chances que l’internaute qui clique sur votre annonce ne soit pas un lead qualifié (il sera probablement seulement en début de phase de prise de conscience).

Confier votre ou vos campagnes de référencement payant à une agence peut également faire grimper votre ROI. L’efficacité des experts qui composent une agence SEA compense en effet largement sa rétribution (autrement, ces agences n’auraient pas lieu d’être et n’existeraient tout simplement plus !)

Le référencement payant (SEA – Search Engine Adversiting) vise à acheter des emplacements dans les pages de résultats de recherche des moteurs de recherche. Ces annonces payantes sont souvent positionnées au-dessus des résultats de recherche naturels. Pour publier une annonce promotionnelle sur Google, il faut passer par la plateforme Google Ads.

Le référencement naturel (SEO – Search Engine Optimisation) vise à se placer de manière organique dans les pages de résultats de recherche des moteurs de recherche. Mais qui dit « naturel » ne dit pas « gratuit », car pour positionner des pages concurrentielles sur Google, il faut maximiser ces dernières selon trois axes (leur popularité, leur conception technique, et la qualité de leur contenu)… et cela demande du temps et souvent, de l’argent.

Marier des annonces SEA avec des pages bien classées en SEO sert à bénéficier d’un taux de clic (CTR) de +20 %, d’après Google. Mais parfois, mieux vaut privilégier uniquement l’un des deux et y consacrer pleinement son budget « référencement ».

Afin de profiter des avantages combinés du SEA et du SEO, il est recommandé de confier les deux campagnes à un seul et même expert du référencement. Il va notamment veiller à orienter du côté SEO ou du côté SEA la campagne de référencement web au regard de nombreux paramètres : le niveau de concurrence, les mots-clefs à positionner, la typologie de SERP concernée (inhérente aux intentions de recherches des internautes) par chaque mot-clef, etc.

Agence de référencement Ska,
une histoire de success stories

Écrivons ensemble la prochaine success story…

+23% de rendez-vous

+23% de rendez-vous

En 1 mois, pour un insitut de beauté masculin

+670% de trafic

+670% de trafic

Pour un centre de formation au métiers animaliers

+90% de lead

+90% de lead

Pour un centre de formation à distance

Contactez-nous


^